Flux RSS  feed-icon.png

La carte postale :    --> le trait d'union entre le passé et le présent <--


Le 25/04/2017 -

Allemand Anglais Espagnol Français Portugais

Cartes postales de Fougax et Barrineuf



Fougax-et-Barrineuf
Fougax-et-Barrineuf
Photo: David Hurst

Histoire, sites, monuments, curiosités:
         coquet village construit dans la vallée de l'Hers au confluent de l'Hers et du St-Nicolas entre la source de Fontestorbe 3 km, les gorges de La Frau 3 km et le château de Montségur 4km. - Centre touristique du plus haut intérêt entouré de belles sapinières source de revenuu pour la commune. -Riches carrières de marbre dans les gorges de La Frau.
         Principaux commerces et industries: bois de construction, bois de chauffage, fabrique de bois tournés, fabriques de peigne, fabrique de couvre-pieds, fourrage.

Annuaire et guide touristique de l'Ariège et de l'Andorre
Année 1932
Louis Narbonne, imprimeur éditeur, Pamiers
Publié sous les auspices de M. le Préfet du Conseil Général, de la Chambre de Commerce et de l'Union Thermale et Touristique
         Situé au confluent de l'Hers et du Lasset, dominé par l'imposante forteresse cathare de Montségur et porte d'entrée des gorges de La Frau, Fougax et Barrineuf est un pittoresque village de la haute vallée de l'Hers. Placée au coeur de la forêt et des feuillus, la commune aspire à une activité de plein air et de repos. L'exploitation forestière est ici une richesse patrimoniale valorisée économiquement.

Fougax et Barrineuf compte environ 476 habitants (2012) qui sont appelés les Fougaxéens et les Fougaxéennes.

L´Ariège- 1523. Fougax.- Vue générale du village L´Ariège
1523. Fougax.- Vue générale du village
Phototypie Labouche frères, Toulouse

La colonie de vacances Saint-François Régis

2405-Fougax et Barrineuf (09)- La colonnie St-François Régis 2405-Fougax et Barrineuf (09)
La colonnie St-François Régis
Editions d'Arts Toulouse

Durant l'été 1936, la colonie Saint-François Régis accueille pour la première fois les enfants de la paroisse du chanoine Joseph Vidal, archiprêtre de la cathédrale de Pamiers. Saint-François Régis a été professeur au collège de Pamiers avant de se consacrer à la vie d'évangilisation et c'est en souvenir de ce rapide mais bienfaisant passage du grand Saint dans sa paroisse que M. le chanoine Vidal décide de mettre la colonie sous son patronnage. En fait, c'est une association déclarée dont les statuts sont déposés à la préfecture de l'Ariège et l'insertion faite au journal officiel des 22 et 23 juin 1936 sous la rubrique: œuvre de grand air en montagne ou ailleurs pour garçons et filles. Son siège social se trouve rue du Castella à Pamiers et regroupe ainsi les personnalités suivante:

Fougax et Barrineuf (Ariège)- Colonie St-François-Régis- Vue générale de « N D. des Sapins » Fougax et Barrineuf (Ariège)
Colonie St-François-Régis
Vue générale de « N D. des Sapins »
Siège social : évêché de Pamiers
Mazure, St-Girons
(1951)

Bâtie près de Fougax et Barrineuf, à quelques quatre kilomètres de la fontaine intermittente de Fontestorbe, à quelques centaines de mètres des grandioses gorges de la Frau et pas très loin en contrebas de la fameuse citadelle cathare de Montségur, la colonie Saint-François Régis niche dans un magnifique cadre montagnard verdoyant. En 1937, un article de l'hebdomadaire LA CROIX fait une description assez détaillée des locaux, en ces termes:

1- Fougax et Barrineuf (Ariège)- Colonie Saint-François-Régis 1- Fougax et Barrineuf (Ariège)
Colonie Saint-François-Régis
Sté des Cartes Postales APA-POUX
(1949)

                  - une claire chapelle moderne dont les arcatures des fenêtres, en style toulousain, fermées par d'artistiques vitraux, rappellent celles du clocher de la cathédrale
                  - un élégant chalet comprenant, dans le bas, une spacieuse salle de réunion, dans le haut, huits pièces réservées à la direction et au personnel de l'établissement
                  - un grand bâtiment où se trouvent, au rez-de-chaussée, le réfectoire, la dépense, la salle des machines et celle des bains et douches et aux deux étages, deux grandes chambres et deux vastes dortoirs inondés d'air et de lumière, contenant chacun trente lits et une chambrette ménagée pour la surveillance
                  - un préau avec de nombreuses dépendances, dont une buanderie
                  - enfin, d'une ferme importante.
         Les chambres et dortoirs sont tous pourvus de lavabos en faïence blanche avec chasse d'eau.
         Les waters, à tous les étages, sont munis également de ce dernier dispositif. Tous les locaux sont éclairés par une soixantaine de lampes électriques. L'eau courante y est distribuée par une moto-pompe et un réservoir sous pression. D'autre part, la proximité d'un ruisseau- presque une petite rivière- a permis l'installation d'un tout-à-l'égout, avantage appréciable qui assure à l'établissement et à toutes ses dépendances une parfaite propreté.

1- Fougax et Barrineuf (Ariège)- Colonie Saint-François-Régis 2 Fougax et Barrineuf (Ariège)
Colonie Saint-François-Régis- Siège social: Évêché de Pamiers
I.E. « Narbo »- Albi
Cliché R. Durand- Toulouse
(1961)

Trois fontaines fournissent aux colons une eau dont l'analyse a démontré la potabilité excellente. Jaillissant des flancs de la montagne située à quelques mètres à peine du bâtiment principal, la source est assez abondante en outre pour actionner une turbine et un alternateur électrique qui, outre la lumière qu'ils fournissent, actionnent à leur tour la moto-pompe et chauffent les fourneaux de la cuisine.
         (...) Deux terrasses s'étendent en avant et en arrière des bâtiments. Sur celle d'arrière, la source, le bassin, la grotte, sur celle d'avant, un robuste épicéa, d'une impeccable noblesse de lignes, sous les opulentes branches duquel on ne tarde pas à respirer la fraicheur. Cette terrasse antérieure se continue, au nord, par une prairie d'une centaine de mètres de long sur une trentaine de large. Limitée d'un côté par le ruisseau Saint-Nicolas, qui coule en babillant, et de l'autre par la falaise qui se prolonge aussi, en direction parallèle, lambrissée d'un beau rideau de frênes feuillus, alignés comme à la parade, elle fournit un terrain de sports des mieux conditionnés où les colons s'ébattent joyeusement et égrènent en d'interminables parties toute la série des jeux olympiques. (...)

Extraits du quotidien LA CROIX du mercredi 3 mars 1937- N° 16 579- Article de A. Tisseire- Page 4
La pensée et l'actualité religieuse
Une colonie catholique de vacances en Ariège

Les Dames de l'école Jeanne-d'Arc (école privée de Pamiers) assurent le fonctionnement des divers services de la colonie: cuisine, infirmerie, pharmacie, buanderie, etc. Vient s'ajouter les soins de M. le docteur Millet, de Bélesta, qui n'eut pas un seul cas de maladie sinon à procéder à la pesée hebdomadaire obligatoire.
         Bien entendu, la colonie est aussi un centre de raffermissement religieux et moral. Les soins spirituels sont prodigués par M. le curé de la paroisse de Fougax et Barrineuf et deux religieux assurent chaque jour aux enfants une courte méditation mais subtentielle et pratique, dans un langage qui leur est adapté. Ensuite, la tenue, la propreté, la politesse, la discipline et l'obéïssance sont les clés d'un régime dit bienfaisant. L'application au travail est aussi de rigueur car toutes les matinées des colons sont consacrées d'abord au nettoiement et à l'entretien de la maison.
         Pour terminer, en cette année d'ouverture, trois groupes de colons se succèdent durant trois mois à Saint-François Régis. La colonie reçoit un premier contingent de 26 jeunes filles sous la conduite de cinq surveillantes, du 28 juin au 26 juillet; un deuxième de 43 jeunes filles, sous la conduite de onze surveillantes, du 26 juillet au 23 août; un troisième de 51 garçons sous la conduite de dix surveillants, du 23 août au 29 septembre; enfin, 20 grands jeunes gens prenant, à leur départ, la place de ces derniers, choisissent la colonie comme centre d'excursion dans les montagnes voisines.

D'après le quotidien LA CROIX du mercredi 3 mars 1937- N° 16 579- Article de A. Tisseire- Page 4

Souces : Bibliothèque Nationale de France

Pendants les années suivantes, des centaines et des centaines de jeunes vacanciers ont séjourné, chaque été, dans ce pittoresque pays de montagne. Le mode de vie y a évolué positivement suivant son époque. Lieu de joies à multiples façettes, de jeux, de camaraderie, de cantines, chaque enfant repart dans son foyer, la tête assurément remplie à vie de fantastiques souvenirs et espérant impatiemment l'arrivée de l'été prochain.

Page précédente Page précédente Haut page
Haut page
Page virtuelle Page virtuelle

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2017, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.



assets.pinterest.com/images