Flux RSS  feed-icon.png

La carte postale :    --> le trait d'union entre le passé et le présent <--


Le 25/04/2017 -

Allemand Anglais Espagnol Français Portugais

Cartes postales de Grenoble (suite 1)

Blason de Grenoble

---------------::::---------------

Les cartes postales suivantes sont proposées par Michel D. «- Cela me ferait très plaisir de les voir sur votre site. Quelques unes sont à moi, les autres à des amis. » m'écrit-il. À ce petit mot, il joint un DVD où je découvre de nombreux scans de cartes postales des départements de l'Isère principalement et de la Savoie. Voici donc, tous ses coups de cœur.

Merci beaucoup, Michel.

---------------::::---------------

Le téléphérique de la Bastille

En 1930, le vice-président de la Chambre d'Industrie Touristique, Paul Michoud, soutenu par le maire de Grenoble, Paul Mistral, porte le projet d'un téléphérique permettant d'accéder au sommet de la colline fortifiée nommée la Bastille, jusqu'alors réservée aux militaires. La conviction des deux hommes vise un objectif social et économique pour la ville où toute la population de Grenoble et de ses environs peut découvrir un magnifique panorama et aussi entrainer une remarquable publicité en faveur du centre touristique.

6033. Grenoble- Le téléphérique, les vieux quartiers, Ste-Marie et les Alpes. 6033. Grenoble- Le téléphérique,
les vieux quartiers, Ste-Marie et les Alpes.

En cette période de crise économique, c'est la firme allemande Bleichert proposant un système plus simple et plus sûr ainsi qu'un meilleur rapport qualité-prix qui est retenue. À cette occasion, un consortium franco-allemand est créé pour associer Bleichert aux entreprises de constructions mécaniques Neyret-Beylier et Para, et de travaux publics Milliat, le temps de la réalisations des travaux.

044. Grenoble- Téléphérique sur l´Isère et le Moucherotte 044. Grenoble- Téléphérique sur l´Isère et le Moucherotte

C'est d'après les plans de l'architecte Jean Benoit que sont réalisés les constructions des deux gares du téléphérique. Construite à proximité du centre-ville, le volume de la gare inférieure est allégée par une voûte surplombant le quai Stéphane Jay. La gare supérieure, plus massive à l'image des édifices militaires, est érigée à proximité du donjon de la caserne que l'on transforme alors en restaurant.

Grenoble- Le téléphérique Grenoble- Le téléphérique
Photo André

La technique du système mis en place découle du principe du va-et-vient, c'est à dire que lorsque une cabine monte, son vis à vis descend, chacune restant sur son câble porteur. Les cabines à douze pans ont une capacité de quinze personnes, cabinier inclus, présentant une charpente en acier, habillée de contre-plaqué peints en bleu. Suspendu entre ciel et terre, les passagers immobiles parcourent en quelques minutes 676 mètres supportés par un pylône de 23 mètres situé au rempart, sur une dénivelée de 262 mètres.

Grenoble- Vue aérienne Grenoble- Vue aérienne
Photo André
Grenoble- Vue sur Grenoble du téléphérique Grenoble- Vue sur Grenoble du téléphérique
Photo André
Grenoble- Le téléphérique Grenoble- Le téléphérique
Photo André
Nos Alpes- Le Dauphiné- Grenoble- Le téléphérique de la bastille- Vue sur la ville Nos Alpes- Le Dauphiné
Grenoble- Le téléphérique de la bastille- Vue sur la ville
5- Grenoble- Le téléphérique et le Moucherotte (1906 m.) 5- Grenoble- Le téléphérique et le Moucherotte (1906 m.) Grenoble- Téléphérique et vue sur la ville Grenoble- Téléphérique et vue sur la ville
6.083. Grenoble- Le téléphérique de la Bastille, l´Isère et Sainte-Marie. 6.083. Grenoble- Le téléphérique de la Bastille, l´Isère et Sainte-Marie. Le téléphérique et les quais Le téléphérique et les quais
Photo Yvon

Les forts de la Bastille

Grenoble- Les forts de la Bastille Grenoble- Les forts de la Bastille

La foncton militaire a fortement marqué le passé de la ville. Face è la Savoie (étrangère jusqu'en 1860), et au piémont, elle était devenue la place forte et le camp retranché de la frontière française des alpes. Cela lui a valu des enceintes successives- Lesdiguières (1606), Créqui (1673), Haxo (1836), celle-ci prolongée plus tard jusqu'au Drac- et des servitudes militaires qui ont longtemps survécu à tout utilité réelle. elle a aussi connu plus souvent qu'à son tour la calamité du passage des gens de guerre. En retour, au XIXè siècle, la vie locale a bien profitée des avantages que procure une garnison nombreuse. Mais la garnison a été fortement réduite au lendemain des deux guerres, et les immenses casernes qui attestent ce rôle militaire sont aujourd'hui presque vide.

Grenoble et son cadre
Paul Veyret
Revue de géographie alpine, volume 46
(1958)
www.persee.fr

2020. Grenoble- Le mont Rachais, les forts de la Bastille et Rabot. 2020. Grenoble
Le mont Rachais, les forts de la Bastille et Rabot.- LL.
18 Grenoble- Les forts- Terrasse du jardin de ville 18 Grenoble- Les forts
Terrasse du jardin de ville- ER
Les forts de la Bastille ?
Photo CAP
Grenoble.- Perspective des quais et les forts Grenoble.- Perspective des quais et les forts
85.- Grenoble.- Pont de la Porte de France et les forts 85.- Grenoble.- Pont de la Porte de France et les forts 12. Grenoble- Pont de la Porte de France- Le fort Rabot et le Rachais (1057 m) 12. Grenoble- Pont de la Porte de France
Le fort Rabot et le Rachais (1057 m)
C. Baffert, Grenoble

Depuis 1970, l'ensemble du fort appartient à la ville de Grenoble. Inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, dotée de nombreux attraits touristiques, intégrée à la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique du mont Jalla, cette construction idéalement positionnée au-dessus d'une colline de 30 hectares d'espace public, permet d'admirer trois massifs montagneux, le massif du Vercors, la Chartreuse, la chaîne de Belledonne et par temps clair, le mont Blanc distant de 113 kilomètres.
         Il faut noter aussi que le système de défense de la Bastille et les derniers remparts ceinturant la ville n'ont jamais servi.

Le polygone du Génie

30.- Grenoble- Quartier du régiment de génie 30.- Grenoble- Quartier du régiment de génie
G. Gourtin- Édit. à Grenoble

La vaste zone du polygone du génie qui s'étend sur vingt cinq hectare, est utlisée pour l'entraînement au tir. Se trouvant dans une servitude militaire stricte, aucune construction n'y est autorisée par les militaires. Cependant, malgré la farouche résistance de l'armée à évacuer les lieux, l'ambitieux maire d'alors, Paul Mistral, réussit à faire déclasser la ville de Grenoble comme «place forte» pour y installer une exposition internationale ayant pour thème la houille blanche (l'énergie hydraulique) et le tourisme. Ainsi à la démolition des remparts, un remodelage de l'ensemble est créé au polygone du génie.

11. Grenoble.- La chaine des Alpes, vues du Polygone du Génie (hiver) 11. Grenoble.- La chaine des Alpes, vues du Polygone du Génie (hiver)- E.R.
Page précédente Page précédente Haut page
Haut page
Page suivante Page suivante

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2017, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.



assets.pinterest.com/images