Flux RSS  feed-icon.png

La carte postale :    --> le trait d'union entre le passé et le présent <--


Le 22/11/2017 -

Allemand Anglais Espagnol Français Portugais

Cartes postales de Grenoble (suite 4)

Blason de Grenoble

---------------::::---------------

Les cartes postales suivantes sont proposées par Michel D. «- Cela me ferait très plaisir de les voir sur votre site. Quelques unes sont à moi, les autres à des amis. » m'écrit-il. À ce petit mot, il joint un DVD où je découvre de nombreux scans de cartes postales des départements de l'Isère principalement et de la Savoie. Voici donc, tous ses coups de cœur.

Merci beaucoup, Michel.

---------------::::---------------

La place Saint-André

Tout d'abord, la place Saint-André fût le lieu et le symbole du pouvoir féodal des comtes d'Albon, princes dauphins originaires du Vivarais. C'est ici que se joue l'une des périodes les plus importantes de la cité. Dè le XIè siècle, pendant fort longtemps, évêques et comtes se partagent l'autorité sur le bourg. Ainsi, l'opposition entre les deux pouvoirs naît de cette concurrence. Cependant, en 1244, un accord de pariage est conclu entre les deux parties, établissant ainsi une coseigneurie. Ce qui n'évitera en rien les multiples querelles de clochers.

Le palais de justice

87 Grenoble.- Le palais de Justice.- Ancien palais de la Cour des Comptes du parlement de Dauphiné.- Façade Renaissance. 87 Grenoble.- Le palais de Justice.- Ancien palais de la Cour des Comptes du parlement de Dauphiné.- Façade Renaissance.- LL.
Selecta

En pleine brouille avec son père Charles VII, l'aîné de la couronne le dauphin Louis II (futur roi de France Louis XI), part en Dauphiné, en 1447, pour administrer son héritage. Six ans plus tard, il fonde le Parlement de Grenoble ou parlement du Dauphiné, le troisième en France après ceux de Paris et Toulouse, ce qui installe la ville dans son rôle de capitale de province. Nouvelles fonctions, nouveau prestige. Pour s'y conformer, un palais du Parlement est construit place Saint-André. Capitale administrative, mais également intellectuelle, Grenoble fourmille dès lors de parlementaires, juristes et humanistes...
         L'édifice est le résultat de plusieurs campagnes de travaux menées à partir du XVè siècle. Difficile d'y voir clair entre les siècles et les styles. La partie la plus ancienne est la chapelle en encorbellement, de style gothique tardif, située au beau milieu de la façade. Elle est agrandie d'une aile Renaissance en pierre grise, puis d'une élégante galerie à arcades sous Henri II.
         À la fin du XIXè siècle, d'importantes modifications du bâtiment conduisent à la reconstruction de l'aile gauche de la façade, copiée d'après le modèle de l'aile droite, et à la réalisation de la partie donnant sur le quai. À l'intérieur, de somptueux plafonds et boiseries des XVIè et XVIIè siècle, ainsi que d'imposantes salles d'audience du XIXè.
         Pendant plus de cinq cent ans, ce remarquable édifice fut le siège de la justice de Grenoble. D'abord lieu de la plus haute justice du Dauphiné (1453-1790), il devient palais de justice peu après la révolution, de 1800 jusqu'en 2002, date à laquelle ses activités sont tranférées dans le quartier de l'Europe. Aujourd'hui, les locaux sont occupés par des bureaux et des salles de réunions.

4. Grenoble- Le palais de justice et la statue Bayard 4. Grenoble- Le palais de justice et la statue Bayard
?, Générale de Journaux, Grenoble
157 Grenoble- Place Saint-André et le palais de Justice. 157 Grenoble- Place Saint-André et le palais de Justice.- LL.

La statut de Bayard

Le Dauphiné- 2- Grenoble (Isère)- Statue de Bayard Le Dauphiné
2- Grenoble (Isère)- Statue de Bayard- B.F.

Le 24 août 1822, le corps du chevalier Pierre III de terrail, seigneur de Bayard, est transféré du couvent des Minimes de Saint-Martin d'Hères à l'église Saint-André. Le même jour, juste en face du palais de justice, à la gloire du « chevalier sans peur et sans reproche » de François Ier, on inaugure l'élévation de sa statue créée par le sculpteur Nicolo Raggi (1790-1860).

La place de la Bastille

Photo André Grenoble
Photo André

C'est sous le mandat de la municipalité du maire Edmond Rey qu'est construit la place de la Bastille. Sur l'axe de celle-ci se raccordent le pont de la Porte de France et deux grandes voies de circulation: les boulevards Gambetta et de Bonne (devenu Edouard Rey).

Grenoble- Place de la Bastille et l'Isère. Grenoble- Place de la Bastille et l'Isère.
CIG
Grenoble- Place de la Bastille Grenoble- Place de la Bastille
CIG

La place Notre-Dame

Située au cœur du centre ville de Grenoble, la place Notre-Dame se caractérise par sa Fontaine des Trois Ordres, sa cathédrale et l'ancien évêché mitoyen, dissimulant, en son sous-sol, un ancien baptistère datant des débuts de l'ère chrétienne.

La cathédrale Notre-Dame

0144. Grenoble.- La cathédrale Notre-Dame 0144. Grenoble.- La cathédrale Notre-Dame
CL. A.V.

La cathédrale apparaît, extérieurement, de la place Notre-Dame, par son clocher de plan carré, s'élevant sur trois étages, soit une hauteur de 17 mètres, 12 mètres de large et une porte en plein cintre donnant accès à un vestibule, qui s'ouvre ensuite dans l'axe de la nef, l'ensemble datant du XIIIème siècle. Cet édifice religieux très complexe, dont les parties les plus anciennes remonteraient au Xème siècle, a été mainte fois remanié. Il abrite à droite, dans le chœur, un ciborium du XVème siècle, haut de quatorze mètres, ouvrage très élégant de style gothique flamboyant.

Le monument du centenaire

Monument du Centenaire par Henri Ding. ?
Photo André

Construite au centre de la place, la fontaine des Trois Ordres est un monument commémoratif des évènements pré-révolutionnaire de l'été 1788 qui ont ouvert la voie à la Révolution, la journée des Tuiles. C'est au sculpteur Henry Dain (1844-1898), dit Henry Ding, que revient la tâche de réaliser le monument.
         C'est un bassin de douze mètres de diamètre avec en son centre un piédestal de neuf mètres de haut. Le fût supporte trois personnages sculptés dans le marbre de Carrare, symbolisant les trois ordres de la société du Dauphiné, sous l'ancien régime: le Tiers État, le Clergé et la Noblesse. Dans les jambes du trio, on peut apercevoir une plaque représentant des tables où s'inscrivent les droits de l'Homme. À la base, quatre tritons et autant de griffons alternent leurs jets d'eau qui retombent dans des vasques ou dans le bassin. Les quatre faces du fût portent en lettres d'or des inscriptions relatant les grandes dates de la Révolution française, depuis la journée des Tuiles, jusqu'à son avènement à Versailles, le 20 juin 1789 lors du serment du jeu de paume.
         La construction de la fontaine sur la place Notre-Dame est approuvée en 1890 par le conseil municipal. Sept années de travaux sont alors nécessaires pour libérer la place de quelques bâtiments vétustes et de transférer un bassin sur la place de Metz. L'inauguration a lieu le 4 août 1897, sous la municipalité de Stéphane Jay et en présence du président de la République, Félix Faure.

80.- Grenoble- Monument du Centenaire par Henri Ding. 80.- Grenoble
Monument du Centenaire par Henri Ding.- E.R.
1898 Grenoble.- Place Notre-Dame.- Monument du Centenaire 1898 Grenoble.- Place Notre-Dame.- Monument du Centenaire
59.- Grenoble.- La place et l´église Notre-Dame- Le monument du Centenaire 59.- Grenoble.- La place et l´église Notre-Dame- Le monument du Centenaire 137.- Grenoble- Monument des Trois Ordres et la cathédrale 137.- Grenoble
Monument des Trois Ordres et la cathédrale
Le Dauphiné- 99- Grenoble- Place Notre-Dame et monument du Centenaire Le Dauphiné
99- Grenoble- Place Notre-Dame et monument du Centenaire
B.F.
066. Grenoble- Place Notre-Dame- Le monument du Centenaire et la cathédrale 066. Grenoble- Place Notre-Dame- Le monument du Centenaire et la cathédrale
Page précédente Page précédente Haut page
Haut page
Page suivante Page suivante

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2017, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.



assets.pinterest.com/images