Flux RSS  feed-icon.png

La carte postale :    --> le trait d'union entre le passé et le présent <--


Le 30/05/2017 -

Allemand Anglais Espagnol Français Portugais

Cartes postales de Grenoble (suite 5)

Blason de Grenoble

---------------::::---------------

Les cartes postales suivantes sont proposées par Michel D. «- Cela me ferait très plaisir de les voir sur votre site. Quelques unes sont à moi, les autres à des amis. » m'écrit-il. À ce petit mot, il joint un DVD où je découvre de nombreux scans de cartes postales des départements de l'Isère principalement et de la Savoie. Voici donc, tous ses coups de cœur.

Merci beaucoup, Michel.

---------------::::---------------

La place Grenette

Au Moyen-Âge, un immense terrain vague appelé champ ou place du Breuil, se trouve en dehors de l'enceinte romaine qui enserre l'ancienne agglomération depuis treize siècles. Il s'y déroule des foires, des marchés de bois et de grains et sert également de champ de tir. En 1128, Guillaume de Sassenage, évêque de Grenoble, donne aux dominicains une partie du champ du Breuil où ils y édifient un couvent. Plus tard en 1231, le dauphin Humbert II leur cède le tout afin d'y assurer leur quiétude monastique. En 1562, les religieux sont chassés de la ville par les huguenots, mais six ans après, ils reviennent et rebâtissent le couvent au même endroit. Mais entre temps, le marché de grains c'est établi sur une partie du terrain. En 1620, la place de la Granaterie devient par extension place de la Grenette, puis place Grenette et la lourde muraille avait été abattue (on trouve encore des vestiges de cette enceinte romaine rue Chenoise). Les années s'écoulent, et la révolution ruine l'ordre des dominicains, la place Grenette est alors rebaptisée place de la Liberté durant quelques mois. La place Grenette connaîtra plusieurs exécutions capitales au cours des siècles
         Dans les années 1800, la place est baptisée la place du vieux marché aux grains (la ganaterie d'où son nom de Grenette).

Grenoble- Place  grenette Grenoble- Place grenette

 1865 : des ébauches de transport urbain se font jour, avec un « service de voitures de place » entre Grenoble et la gare PLM d'une part et Grenoble et sa banlieue d'autre part. Ces activités sont purement artisanales.
         1882 : apparition de services omnibus hippomobiles plus conséquents dans Grenoble : cinq lignes appartiennent à l'Entreprise de M. Farçat, une sixième est exploitée par la Compagnie des « Omnibus Blancs ». Il s'agit de « Cars Rippert », sorte d'omnibus sans impériale, à plate-formes extrêmes, tirés par deux chevaux. Le point central commun est la place Grenette, les destinations : La Tronche, Bajatière, le Petit Séminaire du Rondeau, le Pont du Drac, Saint-Martin-d'Hères (Le Stand) et la Gare du PLM.
         1900 : ouverture de quatre nouveaux itinéraires de tramways urbains SGTÉ (Société Grenobloise de Tramways Électriques) dont le point central de départ est établi place Grenette : La Tronche (14 avril), La Monta et Voreppe (12 mai), Gare PLM (9 août) et Cimetière Saint-Roch (14 août).
         Octobre 1938 : face à la concurrence des entreprises d'autocars (et la douce montée du trafic automobile) la SGTÉ décide de l'application d'un « Plan d'Assainissement » de son réseau : toutes les sections suburbaines de trams sont rétrocédées à des entreprises d'autocars ; les gares de tramways urbains sont fermées.
         Juin 1943 : en pleine seconde guerre mondiale, la SGTÉ ouvre à l'exploitation sa première ligne d'autobus, de la place Grenette au quartier de l'Abbaye devant la cité des HBM (Habitations à Bon Marché : ancêtre des HLM), avec un véhicule loué à un autre transporteur privé.

Extraits de standard216.com/lhistoire-des-transports-de-lagglomeration-grenobloise

55.- Grenoble- Place Grenette et le Saint-Eynard (1330 m.) 55.- Grenoble- Place Grenette et le Saint-Eynard (1330 m.) 6 Grenoble.- La place Grenette et le Château d´Eau 6 Grenoble.- La place Grenette et le Château d´Eau
30 Grenoble.- La place Grenette et le St-Eynard. 30 Grenoble.- La place Grenette et le St-Eynard.- ER 57 Grenoble.- La place Grenette et le Saint-Eynard. 57 Grenoble.- La place Grenette et le Saint-Eynard.- LL.

Aujourd'hui, au cœur du centre-ville historique et commerçant, cette longue place devenue une zone piétonne, appelée « P.G. » par les Grenoblois, est un lieu de rendez-vous et de détente pour les touristes et les habitants de la cité.

La « fontaine Lavalette »

021. Grenoble- La place Grenette 021. Grenoble- La place Grenette

On ne peut pas évoquer la place Grenette sans penser à la « fontaine Lavalette ». Celle-ci est aussi appelée « Château d'Eau » ou « fontaine des Dauphins ». En fait, elle porte en reconnaissance, le nom du marquis de Lavalette, maire de Grenoble du XIXè siècle, qui est à l'initiative du premier réseau des canalisations des fontaines de la ville en 1825.
Le sculpteur Nadon la taille avec de la pierre de Sassenage. Ensuite, le sculpteur Pierre-Victor Sappey (1801-1856) l'orne de quatre angelots chevauchant des dauphins, ces derniers étant l'emblème du Dauphiné. Les sculptures étant en bronze, Gozatier en assure la fonte. Et enfin, L'architecte Gaymar érige le plan d'eau sur l'emplacement d'une pompe selon les techniques existantes au XVIIIè siècle.

La place Victor Hugo

Grenoble- Place Victor-Hugo
Oddoux

Située entre l'avenue Alsace-Lorraine et le boulevard Edouard Rey, la caserne de Bonne déplacée sur le boulevard Gambetta, disparait au profit de la place Victor Hugo construite en 1885.
         Aujourd'hui, cette élégante place arbore un espace vert central bordé de marronniers plus que centenaires.

119 Grenoble.- La place Victor-Hugo.- La statue de Berlioz et les forts. 119 Grenoble.- La place Victor-Hugo.- La statue de Berlioz et les forts.- LL.
(1910)
207.- Grenoble.- La place Victor-Hugo 207.- Grenoble.- La place Victor-Hugo
Cliché A.V.- L. Pons, éditeur, Grenoble
124bis- Grenoble- Place Victor-Hugo et la montagne de la Bastille (483 m) 124bis- Grenoble
Place Victor-Hugo et la montagne de la Bastille (483 m)
C. Baffert, Grenoble

La statut Hector Berlioz

162. Grenoble.- Place Victor-Hugo.- Statue Hector Berlioz 162. Grenoble.- Place Victor-Hugo.- Statue Hector Berlioz

Je m'attendais à voir la statue de Victor hugo sur cette place. Et bien, j'ai tout faux !!...

         La Statue de Hector Berlioz (1803-1869) est inaugurée le 15 août 1903. Elle fut par la suite déboulonnée et fondue par les occupants allemands en 1943. La sculpture en bronze actuelle sur la place est l'œuvre de Claude Grangé en 1953.

Page précédente Page précédente Haut page
Haut page
Page suivante Page suivante

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2017, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.



assets.pinterest.com/images