Flux RSS  feed-icon.png

La carte postale :    --> le trait d'union entre le passé et le présent <--


Le 25/04/2017 -

img/allemand.gif img/anglais.gif img/espagnol.gif img/francais.gif img/portugais.gif

Cartes postales de Canillo

canillo3.png

canillo4.jpg
Village de Canillo
Photo: www.cyberandorra.com

La paroisse de Canillo est, suivant l'ordre protocolaire, la première des paroisses andorranes et aussi la plus vaste. elle est constituée de plusieurs villages ou hameaux: Canillo « chef de Paroisse », Soldeu, Incles, El Tarter, Ransol, Meritxell, L'Aldosa, Prats, Els Plans, El Forn.
         Son histoire est bien entendu indissociable de celle des autres vallées d'Andorre. Des traces, datant de 300 ans avant notre ère, de tributs andosines établies dans le territoire de Canillo ont été retrouvées. Peu à peu, quelques petites communautés sédentarisées s'organisent et construisent les premières agglomérations. Ensuite, l'occupation romaine y amène une structure sociale et économique. Ce n'est qu'au IXè siècle que le nom de Canillo apparait pour la première fois dans l'acte de consécration qui délimite les six premières paroisses andorranes.
         Le XIè siècle voit émerger l'un des plus beaux fleurons de l'art roman andorran, l'église de Sant Joan de Casellas. L'édifice religieux est classé bien d'intérêt culturel (« Bé d'interès cultural ») par l'état andorran. La ressemblance de cette œuvre architecturale à celle de Mérens-les-Vals témoigne des échanges commerciaux et culturels entre les vallées de l'Andorre et les vallées limitrophes de la Haute-Ariège, en France, depuis fort longtemps. Mais il y avait aussi des conflits d'intérêt car, pour l'anecdote, la paroisse revendiquait depuis longtemps contre les villages du pays de Foix (actuellement département de l'Ariège), L'Hospitalet et Mérens-Les-Vals, un pâturage ensoileillé (une soulane) situé sur la haute vallée de la rivière Ariège, dans le Sabartès. En 1776, la décision rendue par le Conseil Supérieur de Perpignan, ratifiée par le Conseil Royal de Toulouse en 1835, reconnut le droit en faveur de Canillo: l'utilisation constante des pâturages par les andorrans joue en leur avantages. Malheureusement à cause de sa proximité, la paroisse de Canillo subit aussi de multiples incursions très violentes de huguenots lors des guerres de religion se déroulant en France (de 1562 à 1598), lors de conflits entre les Français et la couronne de Castille, puis entre Français et Catalans et enfin lors de la révolution Carliste (entre 1833 et 1846).
         Canillo est reconnu comme le centre religieux d'Andorre avec le sanctuaire de Notre-Dame de Meritxell, sainte patronne de la principauté.
         Le tourisme est l'un des piliers du développement économique et social de la paroisse de Canillo.
         La petite ville de Canillo compte 2 186 habitants (2009) qui sont appelés les Canillencs et Canillencas.

canillo1.jpg Valls d'Andorra- 10
Canillo- Vista general
Edicio : Valenti Claverol

L'église de Sant Joan de Casellas

canillo2 Valls d'Andorra- 11
Canillo S. Joan de Casellas
Edicio : Valenti Claverol

Bien que l'église soit beaucoup plus ancienne, les premiers documents datant de 1312 mentionnent qu'elle dépendait de Sant Miquel de Prats, église située dans la paroisse de Canillo. Le site de Cassellas est mentionné beaucoup plus tôt, en 1162.
         Sant Joan de Casellas est une église d'art roman andorran du XIè et XIIèsiècles. L'architecture de l'édifice se compose d'une nef trapézoïdale avec une charpente en bois, se terminant sur sa partie la plus étroite par une abside semi-circulaire.
         Son clocher quadrangulaire s'élève sur trois étages: le deuxième et troisième nivaux, identiques, possèdent sur chaque façade deux fenêtres jumelles ornées de bandes et d'arcades de style lombard. À l'origine, il était indépendant de l'ensemble, ce qui en fait un cas unique en Andorre. De nos jours, un petit abrit rectangulaire a été rajouté pour permettre un accès direct à la nef.
         L'emplacement de la porte d'entrée sur le côté nord représente un caractère exceptionnel de l'église. L'explication de ce changement est très simple: le côté sud du bâtiment, où devrait se trouver l'accès, tombe directement dans la rivière Valira de Oriente.
         Les deux porches, d'architecture simple, sur les versants nord et ouest de l'église, ont été probablement construits aux XVI et XVIIè siècles.
         Aménagé sur un promontoir, dans une vallée couronnée de verdoyantes montagnes, le petit sanctuaire de Sant Joan de Casellas constitue un des plus remarquables tableaux de part son élégance et sa beauté.

canillo5 San Joan de Casellas
Photo B. Arthaud, Grenoble
Ouvrage de Raymond Escholier
Mes Pyrénées de Gavarnie à la Méditerranée
Éditeur B. Arthaud- Grenoble, Paris
1949
canillo6.jpg Église de San Joan de Casellas
L'Ariège et l'Andorre
« Guide du touriste »
-1950-
img/b1.gif Page précédente img/b2.gif
Haut page
Page suivante img/b3.gif

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2017, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.



assets.pinterest.com/images