Flux RSS  feed-icon.png

La carte postale :    --> le trait d'union entre le passé et le présent <--


Le 24/07/2017 -

Allemand Anglais Espagnol img/francais.gif Portugais

Cartes postales de Pamiers (suite 4)


pamiers34.jpg

L'usine métallurgique

Le 13 décembre 1820, Jean-Batisde Sans négociant à Toulouse, associé de Barthélémy Morlière notaire habitant Pamiers, démarrent la petite usine Sainte-Marie. Augustin Abat propriétaire de la forge d'Orlu les rejoindra quelques mois plus tard. L'usine connaitra un rapide développement.
         Traversant des périodes prospères, des rigueurs économiques, des grèves, des guerres, "l'usine de Pamiers" comme on l'appelle, tiendra sa place et deviendra tour à tour:


pamiers28.jpg 135-Pamiers (Ariège)- Usine métallurgique- La sortie
D.F.P
pamiers29.jpg 133-Pamiers (Ariège)
Extérieur de l'usine
D.F.P
pamiers30.jpg 136-Pamiers (Ariège)- Usine métallurgique- Sortie de l'usine
D.F.P
pamiers31.jpg 125-Pamiers- Les usines métallurgiques
Phototypie Labouche frères, Toulouse
pamiers70.jpg L´Ariège
121.- Pamiers- Le grand moulin sur l´Ariège
Phototypie Labouche frères, Toulouse
pamiers71.jpg Pamiers- L´Ariège et les usines
pamiers112.jpg L´Ariège
1553.- Pamiers- Vue prise du quartier Lafitte et les usines
Phototypie Labouche frères, Toulouse

La gare

La gare de Pamiers fut construite en 1861 sur la ligne Toulouse-Foix. Le choix de son implantation avait suscité de vifs débats au sein du conseil municipal. On redoutait que sa situation excentrée sur le plateau de la Croix de Blé ne porte préjudice à l'activité commerçante du centre-ville. Il n'en fut rien: la gare devint un nouvel atout pour le transport des bestiaux à l'occasion des foires et pour l'acheminement du minerai à destination des usines.
         Les Appaméens durent attendre jusqu'en 1903 l'installation de la marquise, cet auvent vitré placé au dessus du hall de la gare. Commencés dans la deuxième quinzaine du mois d'avril, les travaux ne furent achevés qu'au mois de juillet. Prévue initialement avec une longueur De 100 mètres, elle fut ramenée à 40 mètres et ne protégeait des intempéries qu'une partie des trains voyageurs.
         En de rare occasion, la gare fut pavoisée, comme par exemple pour la venue de Delcassé, ministre de la marine et enfant du pays, invité à l'occasion du centenaire du collège de Pamiers, le 30 juillet 1911.
         Pour gagner le centre-ville depuis la gare, le voyageur pouvait continuer à pied ou prendre l'omnibus Delgenes, un coche de huit places (plus une à côté du chauffeur) tiré par deux chevaux, qui assurait la desserte locale pour la modique somme de 1,25 franc en 1930 et dans un confort tout relatif.

Mémoires en images- Pamiers et ses environs
(Francis Sans- Edition Alan Sutton)

115-Pamiers- La gare 115-Pamiers- La gare
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1907)

La caserne d'infanterie

La caserne Sarrut tire son nom d'un général baron d'empire thomas Jacques Sarrut (1765-1813), originaire de Saverdun, qui s'est illustré dans les campagnes militaires napoléoniennes, mort sur le champ de bataille à Victoria durant le guerre d'Espagne. Construite en 1877, cette caserne fut le siège du 59ème régiment d'infanterie jusqu'en 1920. Durant cette période, le régiment s'identifia étroitement à la ville et participa activement à toutes les cérémonies et festivités appaméennes. Le 59ème régiment d'infanterie fut remplacé par le 14ème régiment d'infanterie puis par les tirailleurs indochinois en 1928, auxquels succéda le 42ème bataillon de mitrailleurs malgaches. Cette caserne accueillit ensuite un escadron de gendarmerie mobile de 1955 à 1977, date de sa démolition.          De nouveaux bâtiments furent ensuite construits en 1981-1982.

Mémoires en images-Pamiers et ses environs
(Francis Sans- Edition Alan Sutton)

L'Ariège- 116-Pamiers- Caserne d'infanterie L'Ariège
116-Pamiers- Caserne d'infanterie
Phototypie Labouche frères, Toulouse
Pamiers- Les casernes Pamiers- Les casernes
(1913)
pamiers108.jpg L'Ariège
116.- Pamiers.- La caserne d'infanterie
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1912)

L'hôpital

13- Pamiers.- Hôtel-Dieu 13- Pamiers.- Hôtel-Dieu
J. Azéma- Pamiers
(1904)

De l'autre côté du canal du cours Robert se tenait l'hospice Notre-Dame de la Garide. Des quatre hôpitaux que comptait la ville à l'époque médiévale, c'est le seul qui subsiste. Sa façade date du milieu du XVIIIème siècle. Ce centre hospitalier a cessé ces activités en 2000 suite à la restructuration des hôpitaux de Foix et de Pamiers au sein du CHIVA (Centre Hospitalier Intercommunal d'Ariège) sur la commune de Saint-Jean-de-Verges.

Mémoires en images-Pamiers et ses environs
(Francis Sans- Edition Alan Sutton)

L'Ariège- 412-Pamiers- L'hôpital L'Ariège
412-Pamiers- L'hôpital
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1910)
7- Pamiers (Ariège)- L´hôpital 7- Pamiers (Ariège)- L´hôpital
Les cartes A.P.A.-POUX- Albi

Milliane

L'esplanade de Milliane se situe dans le quartier de Lestang. A l'emplacement de Lestang se trouvait un lac appelé Lestang blaou (d'où le nom de Lestang), asséché au milieu du XIXème siècle. Ce lac est retenu par deux buttes:

         Lors de la première guerre mondiale, l'esplanade est réquisitionnée. Les premiers prisonniers de guerre installés dans des baraquements sont utilisés par la société métallurgique comme mains d'oeuvres supplémentaires. Ils seront refoulés à d'autres endroits après les plaintes des Appaméens avoisinants.
         Par sa situation et son étendue, l'emplacement sera propice à l'organisation de fêtes grandioses, de grandes foires agricoles et à bestiaux ayant une réputation dans tout le département. On y organise aussi des courses cyclistes.

L'Ariège- 119-Pamiers- La promenade de Milliane Pamiers- Côteaux de Milliane
Mme Delaye, Imp Libr.Edit
L'Ariège- 119-Pamiers- La promenade de Milliane L'Ariège
119-Pamiers- La promenade de Milliane
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1923)
Pamiers.- La promenade de Milliane Pamiers.- La promenade de Milliane
Édit. Mme Mas, Pamiers
(1907)

Le pont Neuf

Le pont Neuf fut construit en 1827 avec trois arches pour remplacer l'ancien bâti en bois. Unique pont sur l'Ariège, il assurait la liaison entre Pamiers et le Terrefort par la côte de Vicaria: il était également pourvu d'une maison d'octroi de 1832 à 1948.

Mémoires en images-Pamiers et ses environs
(Francis Sans- Edition Alan Sutton)

L'Ariège- 105-Pamiers (Ariège)- Les bords de l'Ariège et le pont L'Ariège
105-Pamiers (Ariège)
Les bords de l'Ariège et le pont
Sté des cartes postales APA-POUX, Albi
L'Ariège- 1585.-Pamiers.-Le pont sur l'Ariège et les usines L'Ariège
1585.-Pamiers.-Le pont sur l'Ariège et les usines
Phototypie Labouche frères, Toulouse
(1923)
(Merci à Alain Alberto de m'avoir permis de scanner cette carte postale)
Page précédente Page précédente Haut page
Haut page
Page suivante Page suivante

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2017, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.



assets.pinterest.com/images