Flux RSS  feed-icon.png

La carte postale :    --> le trait d'union entre le passé et le présent <--


Le 21/09/2018 -

img/allemand.gif img/anglais.gif Espagnol img/francais.gif img/portugais.gif

Cartes postales de Le Barcarès


lebarcares4.png

lebarcares5.jpg
Le vieux village
Photo : Martine Sodaigui

Cette étroite bande de terre située entre l'étang de Salses et la mer est longtemps restée insalubre et quasi-déserte. Aux alentours du XIVè siècle, les Templiers entreprennent de faire assécher une partie de la Salanque, particulièrement en élevant des digues autour du fleuve côtier l'Agly. Toutefois, après le traité des Pyrénées en 1659, la situation économique de la vallée de l'Agly s'améliore grâce à l'aménagement d'un port au Barcarès d'où transitent de nombreuses marchandises : vin, huile, fruits, poissons... et le sel, denrée réglementée. Au fil du temps, le site se développe et devient dans la seconde moitié du XIXè siècle un port de pêche important. C'est à cette époque aussi, que la mode est aux bains de mer. De nombreuses familles viennent passer du temps sur ses plages, improvisant d'éphémères villages de fortune le temps d'un été.
         La commune du Barcarès est créée en 1929. En 1953, la nouvelle municipalité entame d'importants travaux: assainissement, eau potable, électrification, voirie urbaine, ainsi que la construction des premiers lotissements en front de mer et les premiers travaux de réaménagement du port. Mais c'est surtout avec la mission interministérielle d'aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon (mission Racine), lancée en 1963 que se développe vraiment la station balnéaire. D'ailleurs, la présence du paquebot ensablé en 1967, le Lydia, en est un remarquable témoignage et surtout, le symbole de l'extraordinaire transformation de Le Barcarès.
         La ville compte 4717 habitants (2014) qui sont appelés les Barcarésiens et les Barcarésiennes

lebarcares8.jpg «La côte catalane»
37.006/37.009- Port-Barcarès (66420- Pyr.-Or.)
La presqu'île- Le Lydia- Le port- Nautica
Éditions «SL»- 69100 Villeurbanne
(1977)

Le Lydia

En 1930, la compagnie australienne The Adelaide Steamship commande un bateau de croisière aux chantiers navals Burmeister and Wain, basés à Copenhague. Vers le milieu de l'année suivante, baptisé Le Moonta, long de 91 mètres, pouvant embarquer 157 passagers et également du fret, le paquebot mixte dessert le «gulf trip», au sud de l'Australie, jusqu'en 1955. Concurrencé par le développement des transports aériens et routiers, le bateau est vendu et racheté par la compagnie grecque du pirée, La Hellenic Mediterranean Lines.
         Le nouvel exploitant du navire fait passer sa capacité d'accueil de 157 à 460 passagers, repeint sa coque en blanc et le renomme le Lydia, du nom d'une ancienne province grecque. Celui-ci reprend du service à travers la Méditerranée: Alexandrie, Limassol, Beyrouth, Port-Said, Naples, Gênes et Marseille. C'est dans la cité phocéenne que s'achève sa carrière en 1967, usé. Mais contrairement à ses congénères voués à la casse, ce paquebot retiré de la navigation va connaitre un destin unique.
         Il est en effet aquis par la SEMETA des Pyrénées-Orientales. Débarassé de la machinerie et délesté au maximum, le navire, vide, quitte Marseille tiré par un remorqueur qui est chargés de l'acheminer jusqu'à un port artificiel et éphémère de la nouvelle station de Port-Bacarès où il sera ensablé sur la plage.
         Le reportage de Pierre Dumayet : «L'Arrivée du Lydia - 11 Juin 1967» (durée: 31mn 54s sur vimeo.com).

lebarcares3.jpg Lumières et couleurs de la côte
6177/S. Port Barcarès (66420)
Vue aérienne, immeuble La Sardane et le Lydia
Éditions Dino- 66120 Font-Romeu (France)
(1977)
lebarcares1.jpg Le Lydia :
Un paquebot ensablé où ont été aménagés un casino, deux restaurants et un Night-Club.
Casino du Lydia 66- Port-Barcarès
(Pyrénées-Orientales) Tél (69) 36.21.75.
Photographies industrielles et publicitaires Claude O'Sughrue, Montpellier
lebarcares2.jpg Lydia : Le paquebot des sables
Le Barcarès (Pyrénées-Orientales)
Sur le sable de Barcarès, le premier paquebot au monde ancré dans les sables
SEMETA- Société française de Presse- Paris
Distribué par : Édition Dino- 66- Font-Romeu
(1971)
lebarcares7.jpg 66/399- Dominant la plage du Barcarès, le Lydia, paquebot des sables, est un centre d'attraction du nouveau complexe de vacances du littoral méditerranéen
Éditions Modernes «Théojac», Limoges
(1970)
Page précédente Page précédente Haut page
Haut page
Page virtuelle Page virtuelle

fleche_droite_002  Ce site vous a plu ?... Alors n'hésitez pas, ajoutez *Ma collection de cartes postales* dans vos favoris.

Plan du site


         Mise en page © 2008 Elephorm et Alsacréations - © 2007, C6 Software, Inc. - © 2008-2018, japy-collection

         Les informations sont communiquées, mises à jours et corrigées par l'administrateur du site lui-même. Ne pouvant garantir l'exhaustivité ni l'exactitude de tout le contenu, il ne peut en aucun cas être responsable des conséquences directes ou indirectes liées à leur publication ainsi qu'à leurs utilisations. Merci toutefois de lui signaler toute erreur ou toute omission importante.
         Toute personne, morale ou physique, figurant ou citée sur une page de ce site, peut exercer ses droits d'accès, de modification, de rectification ou de suppression des informations la concernant en me contactant par email.
         Ce site, d'accès totalement libre et gratuit, ne bénéficie d'aucune subvention.



assets.pinterest.com/images